Santé et sécurité au travail

Contexte

Parmi les millions d’établissements affiliés au régime général de Sécurité sociale, 85 % sont des TPE. Ces entreprises emploient 4,5 millions de salariés, soit 24 % de l’effectif du régime général. À elles seules, elles cumulent 19 % des accidents de travail relevant de ce régime.

Caractéristiques des TPE

  • fonctionnement très centralisé autour du chef d’entreprise ;
  • organisation peu formalisée ;
  • très grande polyvalence des salariés ;
  • chef d’entreprise focalisé sur la survie de celle-ci (développement commercial, financement…) ;
  • problématiques de court terme (carnet de commandes, planning de production, trésorerie…)…

Problématiques

  • difficultés à mobiliser sur des sujets de moyen ou long terme ;
  • difficultés à atteindre les TPE massivement du fait de leur faible regroupement ;
  • isolement des TPE en matière de santé au travail ;
  • pas de compétences particulières sur la prévention des risques professionnels ;
  • absence de recours à une compétence externe ;
  • obligations en matière de santé et sécurité au travail souvent perçues comme des « contraintes administratives »

Le chef d’entreprise priorisant largement la survie de celle-ci, la santé et la sécurité au travail sont souvent reléguées au second plan. Les obligations en la matière se résument bien souvent à l’adhésion à un service de santé au travail et à l’élaboration d’un document unique d’évaluation des risques professionnels.

Certaines activités ne sont pratiquées que dans les TPE et elles sont souvent physiques (transport, réparation automobile, construction…), ce qui augmente le risque de survenance d’un accident de travail. La prévention des risques professionnels est donc un enjeu important dans les TPE, pour des raisons évidentes de rapport humain d’une part, mais aussi parce que l’absence d’un salarié du fait d’un arrêt causé par un accident de travail (ou maladie professionnelle) est une contrainte difficile à gérer (faible nombre de salariés et grande polyvalence, donc en réalité plusieurs fonctions sont impactées par cette absence). Par exemple, le secteur de la réparation automobile concentre 80 % des accidents de travail des TPE.

D’une manière générale, les chefs d’entreprise sont demandeurs d’accompagnement dans les démarches de prévention car ils n’ont souvent ni les connaissances, ni les ressources nécessaires pour répondre à ces problématiques.

Pistes de débat

Avez-vous l’impression que les questions de santé au travail passent au second plan ?

Les protections individuelles et collectives seraient moins utilisées, pourquoi ? Comment y remédier ?

Donnez votre avis !

Isabelle, infirmière

Je suis infirmière à domicile. Ce qui est dur, c’est l’intensité du boulot. En moyenne je vois 35 patients par jour, en commençant à 5h15 ! Dans le paramédical comme dans la santé, on sature… Les gens oublient la chance qu’on a d’avoir la Sécu, c’est un système extraordinaire !

Sylvie, assistante maternelle

Je demande la reconnaissance de maladies professionnelles. Je suis assistante maternelle et suis amenée à porter régulièrement les enfants, j’ai des douleurs dorsales qui ne sont pas reconnues.

La CGT souhaite faire de ce site un véritable point de rencontre avec les salariés des très petites entreprises. Nous vous invitons donc à contribuer et partager votre avis par le biais du formulaire ci-dessous.

Vos droits

Vos droits

Retrouvez dans cette rubrique toutes les informations concernant le droit des salariés des très petites entreprises.
Cliquez-ici

Vos questions

Vos questions

Retrouvez dans cette rubrique toutes les questions que vous vous poser concernant les élections ou votre situation.
Cliquez ici

Les Outils

Les outils

Retrouvez dans cette rubrique tous les outils de la CGT pour la campagne des élections professionnelles dans les TPE.
Cliquez ici

Conformément à la législation européenne en vigueur sur la protection des données, nous vous invitons à consulter les conditions d’utilisation de ce site